Notre histoire

Le Crédit Municipal, un établissement public au service d’une économie 
sociale et solidaire, depuis sa création. 
De “Monte Di Pietà” à “Crédit Municipal”, retracez la belle histoire des Crédits Municipaux de Bordeaux et leur évolution dans notre société.

Notre histoire

Le Crédit Municipal, un établissement public au service d’une économie 
sociale et solidaire, depuis sa création. 
De “Monte Di Pietà” à “Crédit Municipal”, retracez la belle histoire des Crédits Municipaux de Bordeaux et leur évolution dans notre société.

MONT DE PIETE

Après quelques tentatives au XIVe, en Bavière, en France ou en Angleterre, c’est en 1492 que le moine italien franciscain, Barnabé de Terni, créa à Pérouse, la première banque de charité nommée Monte di pietà (littéralement “Montant de charité”).

Créé pour permettre aux populations défavorisées de faire face à une situation extrême, le Mont de Piété a franchi les siècles avec le même profil. Après la création d’un premier mont de piété à Avignon en 1610, cette institution a été développée en France grâce à Théophraste Renaudot, dans la première moitié du XVIIe siècle.

Les Monts de piété n’existeront qu’en pointillé, jusqu’en 1777, date à laquelle fût officiellement créé le premier Mont de Piété en France, par le Roi Louis XVI.

Alors que la révolution avait fermé les établissements existants, Bonaparte, au début du XIXe siècle, en demanda l’ouverture dans toutes les grandes villes du pays et les dote d’un monopole, le gage corporel, en 1804.

Le processus d’apport de liquidités temporaires que permettent ces établissements, sous la forme d’un prêt en échange d’un objet de quel conque valeur deviendra rapidement très prisé de la population.

Après quelques tentatives au XIVe, en Bavière, en France ou en  Angleterre, c’est  en 1492 que le moine italien franciscain, Barnabé de Terni, créa à  Pérouse, la première banque de charité nommée Monte di pietà”  (littéralement “Montant de charité”). Créé pour permettre aux populations défavorisées de faire face à  une situation extrême, le Mont de Piété a franchi les siècles avec le  même profil. Après la création d’un premier mont de piété à Avignon en 1610, cette institution a été développée en France grâce à Théophraste Renaudot, dans la première moitié du XVIIe siècle.  Les Monts de piété n’existeront qu’en pointillé, jusqu’en 1777,  date à laquelle fût officiellement créé le premier Mont de  Piété en France, par le Roi Louis XVI Alors que la révolution avait fermé les établissements existants, Bonaparte, au début du XIXe siècle, en demanda l’ouverture dans toutes les grandes villes du pays et les dote d’un monopole, le gage corporel, en 1804. Le processus d’apport de liquidités temporaires que permettent ces établissements, sous la forme d’un prêt en échange d’un objet de quel conque valeur deviendra rapidement très prisé de la population.

LE CREDIT MUNICIPAL DE BORDEAUX

Le Crédit Municipal de Bordeaux est inauguré le 1er décembre 1801 et confirmé par décret impérial du 30 juin 1806.  

Désormais créé, le mont de piété s’installe dans l’hôtel Leberthon, construit entre 1742 et 1747 pour le premier Président  du Parlement de Bordeaux, André-François-Benoît Leberthon.  

En 1851, il est municipalisé et le Maire en est le président. Le 18 juillet 1919, le Mont de Piété de Bordeaux devient la Caisse de Crédit Municipal de Bordeaux. En  1922, un service de comptes de dépôts et de comptes  courants est crée et connaît rapidement un réel succès.  

Il y a eu jusqu’à plus d’une centaine de caisses sur le territoire français. Il n’en reste plus que 18 aujourd’hui. Avec plus d’une dizaine  d’agences et une présence sur la Nouvelle Aquitaine, les Départements d’Outre mer, le centre-est, la Bretagne et la Normandie, la  caisse de Bordeaux couvre la zone géographique la plus étendue.  

agences qui vous accueillent du lundi au vendredi
agents qui collaborent au sein du Crédit Municipal
ans d'histoires, grâce à vous

L’EMBLEME DU CREDIT MUNICIPAL : LE GRIFFON


griffon ancien

(actuel)

Apparu pour la première fois en Mésopotamie au deuxième  millénaire avant J.C., on le retrouve dans les sculptures assyriennes, en Palestine et dans l’art byzantin. Cet animal mythologique, doté d’un corps de lion, d’ailes et d’un bec d’aigle, gardait les mines d’or d’Apollon dans le désert de Scythie.  

Il symbolise la force, l’invincibilité et la sagesse. Le griffon était déjà l’emblème du premier Monte di Pietà créée en 1462 par le moine Barnabé de Terni.

C’est pour quoi les Crédits Municipaux, héritiers en France de la tradition des Monts de Piété italiens, ont choisi le griffon comme emblème. 

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google
Aller au contenu principal